Saint-Florent : présentation d’une ville aux multiples intérêts touristiques

Saint-Florent est le point de départ ou la fin de la boucle du Cap Corse. Vous découvrirez le magnifique port de plaisance avec les navettes pour Saleccia.

Retraçons l’histoire de Saint-Florent

L’homme a peuplé le domaine de Saint-Florent depuis bien longtemps… Les premières traces de vie humaine remontent en effet au Néolithique. Nous avons ensuite retrouvé des preuves du passage de certaines civilisations dont l’influence sur notre monde fût grande, comme celle du peuple romain. En pleine antiquité la ville ne portait pas le même nom : on l’appelait « Nebbio », qui correspond aujourd’hui à l’appellation de la microrégion englobant Saint-Florent.

La ville a réellement été bâtie en 1440, par les génois et sous les ordres de Janus Campofregoso : une cité du nom de San Fiorenzo voit le jour pour restreindre les invasions venus de nombreux endroits, plus précisément celles d’aragonais, de français et d’ottomans… Mais c’est Bastia que l’on cherche surtout à protéger par la construction de ces fortifications, bien plus que San Fiorenzo elle-même. Implantée sur le littoral, la cité permet de gagner du temps pour s’organiser et riposter en cas d’attaque.

Au XVIIIème siècle, Pascal Paoli prend possession de la ville à l’aide de la flotte de Nelson. Au siècle suivant, en 1848 San Fiorenzo devient Saint-Florent, telle qu’on l’appelle aujourd’hui. Lors de la seconde guerre mondiale, la ville fût incontournable pour la libération de Bastia : tout au long de son histoire, elle a donc servi de bouclier à la Corse du fait de sa situation géographique idéale sur le plan stratégique.

Vient ensuite une période beaucoup plus heureuse, avec l’apogée du tourisme à partir des années 50, source de revenus considérables pour l’Île de Beauté.

Le patrimoine historique de Saint-Florent

Entre monuments historiques et religieux, Saint-Florent nous transporte vers d’autres époques, d’autres coutumes que nous parvenons ainsi à imaginer. La cathédrale de Nebbio qui porte aussi le nom d’église Santa Maria Assunta, nous vient tout droit du XIIème siècle : chef-d’œuvre sacré du Moyen-Âge, elle est encore utilisée à certaines occasions pieuses de nos jours.

Au centre de la ville, c’est l’église Saint-Anne qui relate une période plus récente, celle du XVIIIème siècle. Elle met en avant un tout autre style à travers son architecture.  

Un autre monument, non religieux mais historique saute aux yeux dès le premier regard posé sur Saint-Florent : il s’agit de la citadelle, véritable ville dans la ville qui s’est laissée influencer par les différents peuples qui l’ont géré au fil du temps (génois, pisans, français…). Fondée sur un rocher, à l’endroit même où a existé un ancien sanctuaire romain, elle a révélé les traces de batailles qui ébranlèrent la région dans l’antiquité.

La Tour de Mortella, sur la côte des Agriates a été façonnée au XVIème siècle. De nos jours, il n’en reste qu’un pan de mur, tout de même assez expressif pour nous raconter son histoire… En effet, elle servait à contrôler l’entrée de la ville : les attaques sans pitié étant fréquentes, il était nécessaire d’assurer une sécurité solide. Malheureusement, les violences ont eu raison d’elle, sous les coups de canons anglais qui l’ont détruite au XVIIIème siècle. Ses ruines résistent au temps qui passe, pour le plus grand plaisir des passionnés d’histoire.
 

Que faire à Saint-Florent, quelles activités choisir?

L’environnement naturel promet des occupations changeantes autant que de paysages. Le lieu le plus prisé des touristes aventureux est sans doute le Désert des Agriates : à traverser en 4×4, il donne l’illusion d’un Paris-Dakar !

Sur le littoral, les randonnées ont un doux parfum de plages, amenant les marcheurs à parcourir quelques criques, tout en appréciant d’avoir les pieds dans le sable et pas des moindres : un doux sable blanc… Quant au chemin des douaniers, il se dessine jusqu’à la plage du Lodo. Il est possible de s’y baigner et de se dorer la pilule, ainsi qu’aux plages du Lotu, de Salecca, Malfalcu… Non loin du littoral, le parc botanique de Saleccia, véritable spectacle floral qui s’étend sur 7 ha, accueille les visiteurs à bras ouverts. 

Quant aux sports nautiques, ils sont bien sûr au rendez-vous sur les côtes de Saint-Florent : ski nautique, motonautisme, plongée sous-marine… Chacun trouvera une activité qui lui procure épanouissement et plaisir.
 

Comment venir à Saint-Florent ?

Depuis l’étranger, l’avion est le moyen de transport le plus rapide qui soit : par exemple, à partir de Paris, environ 1h30 de trajet suffit à atterrir à l’aéroport de Poretta. De là, des services de location de voiture ou un taxi vous permet de rejoindre Saint-Florent en 30 minutes. Il est donc possible de faire l’aller-retour en une journée, mais ce n’est pas le but…

Le moins cher pour venir à Saint-Florent en partant du continent reste le ferry. Le billet coûte moins cher et permet selon les compagnies et options d’emmener un véhicule léger pour économiser le prix du taxi ou de la location de voiture. 

    Partager cette page :