Propriano : héritage multiculturel, au cœur de sublimes paysages

Alors que l’histoire de Propriano avait bien du mal à être reconstituée, des découvertes archéologiques ont révélé une richesse culturelle sous-estimée.

Propriano au fil des siècles…

Les statues et menhirs qui habitent le site préhistorique de Filitasa témoignent de l’existence d’une vie très ancienne à une vingtaine de kilomètres au nord de Propriano, mais ne sont pas les seules découvertes archéologiques locales. En effet en 2009, d’autres vestiges ont été découverts lors de travaux immobiliers : des fouilles archéologiques ont révélé l’existence de deux anciennes églises, construites l’une dans l’autre avec quasiment deux siècles d’écart. La plus ancienne d’entre elles date du VIème siècle : le christianisme a donc débarqué de manière très précoce dans cette région contrairement à ce que l’on pensait. Une nécropole a été mise à la lumière du jour au même moment, qui datait quant à elle du IVème siècle : elle contenait pas moins de 60 sépultures !

On sait ensuite que le port de Propriano a permis une activité de la ville jusqu’au IVème siècle avant qu’elle ne finisse par décliner au début du Vème siècle. Mais en 484, l’arrivée d’évêques venus d’Afrique du Nord a relancé l’activité et l’essor de Propriano. Cependant, cela ne dura pas bien longtemps, puisque la conquête byzantine du VIème siècle a de nouveau plongé les habitants dans le chaos. Du VIIIème au XIème siècle, ce sont les Sarrasins qui ont envahi la côte et empêché l’épanouissement de la commune. 

La chronologie historique n’est pas encore intégralement reconstituée concernant la période moyenâgeuse, puisque les prochaines dates connues nous mènent tout droit en 1860, avec la construction de la Chapelle Sainte-Marie. 4 ans plus tard, une église se dresse à son tour, dotée de 3 cloches et recelant la statue de Procession.

En 1873, une route est aménagée afin de relier Ajaccio et Bonifacio en passant par Propriano : avec la fondation d’un port, ce chantier contribuera largement à la prospérité de Propriano.

Aujourd’hui, c’est le tourisme et le port de commerce qui permettent l’essor de la commune.

Monuments et visites à Propriano

Vous aurez l’opportunité d’entrer dans les monuments religieux bâtis au cours du XIXème siècle, à défaut de ne pouvoir pénétrer dans ceux datant du VIème siècle de notre ère, puisqu’il n’en reste plus que des vestiges. L’église Notre-Dame de la Miséricorde, mise en valeur par les éclairages nocturnes recèle des décorations intérieures méticuleuses et très ornementales : vous pourrez par ailleurs admirer ou vous recueillir devant la statue de la Procession.

Dans un tout autre registre, vous pourrez approcher la tour de Calance, visible depuis la plage de Propriano et abordable à pied ou en voiture. Elle a été restaurée de manière à devenir habitable.
 

Comment s’occuper à Propriano ?

D’innombrables activités touristiques se déroulent dans la nature et c’est bien heureux, étant donné la beauté de l’ensemble des paysages corses. A 20 kilomètres de Propriano vous trouverez les Bains de Caldanes : des bains naturels d’où jaillit une eau sulfureuse à 38°C. Toutefois, il ne faut pas excéder les 20 minutes de baignade par jour à cause du caractère sulfureux de l’eau, ni nager dans le bain pour ne pas remuer les sables qui en tapissent le fond. Il s’agit donc d’une activité détente et bien-être par excellence qui invite au calme absolu… Les concours de vitesse à la nage se dérouleront davantage sur la plage de Propriano donc ! Là-bas, vous apprécierez une vue magnifique à cet endroit avec un panorama sur tout le golfe de Valinco, la baie de Propriano, le Phare de Scogliu Longu et la Tour de Calanca.

Lorsque vous aurez arpenté les alentours de la ville, rendez-vous dans d’autres communes fort plébiscitées du tourisme corse comme Bonifacio. Des promenades en bateau permettent justement de voir les falaises de Bonifacio depuis la mer : l’on reste ébahi par la cité qui domine au sommet en  se demandant comment font les habittions pour ne pas s’effondrer dans la mer, tant elles frôlent le bord de la roche calcaire.

Vous n’êtes pas très loin d’Ajaccio : profitez-en pour faire un saut dans cette superbe ville côtière, ornée de palmiers…
 

Comment se rendre à Propriano ?

Bien que la commune soit équipée d’un petit aérodrome, vous ne pourrez pas venir directement de France ou d’autres pays jusque sur les pistes d’atterrissage de Propriano. Vous serez amené à faire une escale à Ajaccio avant de prendre les airs une dernière fois pour atteindre votre destination. En bateau, plusieurs trajets permettent de relier métropoles françaises et italiennes à l’Île de Beauté. Nice, Toulon et Marseille vous proposent un trajet en ferry, de jour comme de nuit : vous accosterez à Ajaccio avant de prendre le bus, le taxi ou une voiture louée jusqu’à Propriano. 

    Partager cette page :