Porto : hameau qui attire le monde entier par son histoire, son environnement

Tandis que Porto a disparu de la carte pendant près d’un siècle, elle a su se redresser pour devenir une destination corse incontournable.

Histoire et légende de Porto, Corse

Ce hameau dépend du village d’Ota, autrefois orthographié Otta. Dressé en hauteur, la commune semble menacée par un rocher proéminent, au centre d’une légende que les corses ont parfois un malin plaisir à faire croire aux touristes curieux : pour ne pas mettre en danger les habitations, le Capu d’Ota serait retenu par des chaînes que des moines retiendraient à tour de rôle…

L’histoire de Porto démarre avec ces urnes funéraires découvertes en 1930, mettant à l’évidence l’occupation romaine d’antan. Cependant, bien peu de pistes permettent de retracer l’histoire du village d’Otta depuis cette époque.

Au Moyen-Age, c’est Pise qui maîtrise Otta et créé d’ailleurs la Pieve de Sia. La famille De Leca influence alors fortement la région et fait ériger le Château Di Rocche di Sia sur un promontoire rocheux puis le Fort du Foce d’Orto. S’en suivirent d’incessants conflits opposant cette famille à Gênes, au pape et à la Banque de Saint-George : cela correspond à cette longue période où de nombreux peuples s’arrachaient l’Île de Beauté toute entière, pour ses qualités stratégiques.

Les Barbares et Turques s’imposent ensuite pour piller le Golfe de Porto : Otta décline de fil en aiguille et ne contient plus qu’une quarantaine d’habitants à la fin du XVIIème siècle. Le village finit même par disparaître de la carte de Corse, avant de revoir son nom inscrit, en 1735. Porto se développe désormais grâce à ses riches terres agricoles dont les habitants savent tirer partie : vignes, oliviers, tabac… Une production diversifiée propulse enfin Porto sur le devant de la scène, d’autant plus grâce à l’industrie qui facilite l’agriculture et le commerce depuis le Xxème siècle… Aujourd’hui, le tourisme fait la prospérité de la commune, le bonheur de nombreux visiteurs. 

De superbes monuments et visites à Porto

Le hameau offre davantage une nature exceptionnelle et propice aux activités touristiques que de monuments. Quelques édifices ont cependant traversé les siècles, comme l’église Saint Jean-baptiste fondée en 1760. Parmi l’héritage historique de Porto, retenez aussi la Tour génoise, se dressant à 45 mètres d’altitude depuis le XVIème siècle : elle est classée Monument Historique.

Aujourd’hui, l’un des endroits incontournables est le Golfe de Porto, reconnu Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. La commune est aussi fière de son port de pêche, tandis que Porto Marina présente l’Aquarium de la Poudrière et ses incroyables espèces de poissons aux couleurs envoûtantes…

Le Fortin de Girolata vous attend sur la presqu’île de Girolata, depuis le XIIIème siècle : visant à l’époque à assurer la protection des habitants des attaques des Maures, il devient ensuite un lieu d’hébergement pour les bergers qui fondèrent le village de Girolata : aujourd’hui encore vous pourrez y voir des chèvres et des moutons profiter de cette terre accueillante.

Enfin, en découvrant le Musée de la Bruyère aux pieds de la Tour de Gênes, vous apprendrez l’importance de cette plante, à l’origine de créations artisanales.
 

Que faire à Porto et ses environs ?

A commencer par sa plage, le hameau de Porto invite au repos, au lâcher prise. Puis, devant cette eau limpide vous serez attiré par une quantité phénoménale d’activités nautiques. Des promenades en bateau à la plongée sous-marine en passant par les randonnées aquatiques, la mer et les lacs de montagne s’offrent à vous. Les balades en bateau vous guident jusqu’aux Calanches de Piana ou encore le Golfe de Girolata, accessible uniquement à pied ou par l’eau.

Les alentours permettent de sublimes randonnées : à pied, à cheval ou les dans l’eau, découvrez en douceur tous les paysages qui caractérisent l’identité naturelle de Porto. Vous approcherez des lieux propices à l’escalade, des forêts avec un parc d’accrobranche, des cascades pour la pratique du canyoning, les Gorges de la Spelunca…

Enfin amis pêcheurs, donnez un nouveau souffle à votre activité préférée en vous initiant à la pêche sportive à Porto : la Corse recycle vos loisirs, même les plus anciens.
 

Aller à Porto : modes de transport

Situé à mi-chemin entre Calvi et Ajaccio, le hameau de Porto n’est pas directement accessible depuis les côtes ou aéroports français. L’idéal sera donc de faire escale à Calvi ou Ajaccio, soit en venant par avion soit en choisissant le bateau. D’ailleurs, il existe une Navette à Grande Vitesse qui permet de rejoindre Calvi depuis Nice en 2h45 contre 5 à 6h de trajet en ferry….

Enfin, des bus permettent de relier les villes et villages principaux de la Corse afin de faciliter l’accès aux lieux touristiques à la fois les plus retirés et les plus prisés.

    Partager cette page :