L’Île-Rousse : son histoire, ses monuments, sa beauté et ses loisirs

Découvrez une terre d’exception : l’Île-Rousse, ville corse côtière marquée par l’histoire, riche en monuments et de sa réserve naturelle.

L’Île Rousse : un peu d’histoire

Pour retrouver la trace des premiers occupants de ce territoire, il faut remonter au 5ème millénaire avant Jésus-Christ. Puis, lors du dernier millénaire avant notre ère le village était rattaché à la ville de Tyr et portait le nom d’Agilla. Mais la flotte de Calaris a finalement décimé la commune pour en faire un comptoir romain, sous le nom cette fois de Rubico Rocega (roches rouges). A partir de là, ce sont principalement des pêcheurs et paysans qui ont habité à cet endroit, souvent attaqué par les Barbares qui auraient bien aimé s’installer eux aussi en ce lieu privilégié…

Au Moyen-Age, le site est confronté à plusieurs vagues de combats : la course au pouvoir oppose Gênes, l’Espagne, les Turcs et les Français pour posséder enfin la Corse. L’Île-Rousse est ces proches communes changeront donc de nationalité à plusieurs reprises, tandis que l’architecture a hérité des cultures de ces divers habitants : Gêne, Grèce, Pise…

C’est en 1758 que les choses ont pris une toute autre tournure, plus ou moins définitive : Pasquale Paoli veut concurrencer le commerce maritime mené à bien entre Calvi et Gênes. Il construit alors son port et nomme la ville « L’Île Rousse », en référence à la presqu’île aux roches rouges qui flotte de l’autre côté de la mer.

Les monuments à voir à L’Île Rousse

L’importance que les habitants et les officiels accordaient à la région s’exprime sans retenue à travers les divers monuments religieux d’Île Rousse. Une des églises construite en 1740 fût détruite en 1936, tandis que l’église Immaculée Conception de Marie s’impose fièrement sur le parvis animé de palmiers dattiers… Vous découvrirez aussi le Couvent des Franciscains construit sous le Pape Pie IX ainsi que l’Institut des Filles de Marie, qui n’étaient autre bien évidemment que des religieuses. Face à lui se dresse l’ancien château d’Île Rousse, aujourd’hui devenu le fabuleux Hôtel Napoléon Bonaparte où des célébrités telles que le Roi du Maroc ou le Prince de galles ont séjourné.

La ville dévoile un certain espace, notamment grâce à la Place du Canon : en corse on l’appelle U Cannone, désignant ainsi l’unique point d’eau qui alimentait les remparts autrefois. Continuez votre visite historique d’Île Rousse en approchant la Tour de Petra, le Moulin à vent qui travaillait le blé fût un temps… Vous serez ensuite envahi par l’univers maritime qui transpire à travers plusieurs trésors, comme le phare et les îles
environnantes.

Enfin, le port accorde le plus court trajet par la mer en direction de la France et jouit donc d’une grande activité.
 

Des activités très variées à L’Île Rousse

Des promenades en mer aux diverses destinations voire même des croisières : les passionnés de bateau ou de yacht ne pourront résister à l’envie de s’évader sur les flots. Une autre manière de profiter d’une eau limpide : la plongée sous-marine et les merveilles qu’elle permet d’admirer et de toucher. La nature environnante d’Île Rousse promet de belles séances sportives en perspective : canyoning, accrobranche sur le site de la Cascade des Anglais par exemple, promenade en forêt de Vizzanova, découverte de falaises…

Lorsque vous aurez pris le temps de vous imprégner des nombreux univers que les paysages vous réservent, orientez-vous vers les manifestations et loisirs : visitez le Parc Botanique de Saleccia à seulement 3,5 kilomètres d’Île Rousse.

Après autant de dépaysement, appréhendez la Corse dans son caractère plus relaxant, avec pourquoi pas, un détour sur l’une des plus belles plages de sable : farniente et bain de soleil garantis !
 

Se rendre à L’Île Rousse : comment faire ?

Vous venez de France ? Choisissez d’embarquer dans les ports de Nice, Marseille ou Toulon avec votre voiture : le ferry vous dépose directement à L’Île Rousse ! Vous avez la chance par ailleurs de disposer du trajet sur l’eau le plus rapide comparé aux autres destinations corses.

Si vous êtes pressé, il est clair que l’avion sera votre meilleur allié : cependant il n’y a pas d’aéroport à L’Île Rousse même. Vous atterrirez donc à Calvi et devrait choisir un autre mode de transport pour rejoindre votre destination finale. Si vous n’avez pas besoin de véhicule pendant votre séjour, la meilleure solution financièrement pourrait bien être le taxi, tandis que si vous pensez beaucoup vous déplacer, il vaudrait mieux vous tourner vers la location de voiture. Seuls 24 kilomètres séparent les deux villes !

Les transports en commun permettent d’aller de ville en ville, principalement en bus, mais des navettes maritimes offrent elles aussi quelques trajets, avec un panorama souvent époustouflant… 

    Partager cette page :