Les tours génoises de Corse ont été bâties aux 15 ème et 16 ème siècles  sous l’autorité des gouverneurs génois de la Corse et sous la direction de l’Office Saint Georges créé par les Corses.

Utilité des tours génoises en Corse

Alors que l’agriculture et l’élevage se développaient en Corse, des pirates mauresques ‘i turchi’ venaient se ravitailler dans l’île par pillage, saccages et enlèvements de personnes pour esclavage. Les tours génoises forment un ensemble continu de tours de guet sur le littoral de la Corse où chaque tour est visible de ses voisines. Un guetteur ‘torregianu’ placé au haut de la tour génoise était chargé de surveiller la mer et d’alerter la population de l’arrivée d’une voile mauresque en allumant un feu de bois en haut de sa tour.
Au vu de la fumée d’alarme, tous les habitants de la région avaient alors le temps d’aller s’abriter et de se préparer à repousser les pillards.

En plus de ces tours littorales qui déjà pouvaient servir d’abri aux personnes isolées, les Pisans et l’Office Saint Georges ont  fait bâtir plus à l’intérieur des terres des abris de pierre qui sont des tours carrées servant de refuge à la population. 

La construction des tours génoises en Corse

Sur les tours génoises de Corse, Prosper Mérimée écrivait : « Elles se composent d’une salle basse, ordinairement voûtée, servant de magasin ; d’un étage au-dessus, destiné à loger la garnison ; enfin, d’une plate-forme entourée de créneaux et quelquefois de mâchicoulis. Le magasin ou salle basse ne communique pas avec l’extérieur. On entre dans la tour par le premier étage, en montant un escalier oblique, souvent une échelle, et une fois qu’elle était retirée en dedans, une demi-douzaine d’hommes pouvait tenir tout un jour dans cette petite forteresse contre des centaines d’assaillants. » (Prosper Mérimée - Notes d’un voyage en Corse) 

Sur la centaine construite, il reste encore 67 tours génoises visibles sur le littoral corse.
Les tours génoises de Corse sont classées ou répertoriées par le Ministère de la Culture. Si certaines sont en ruines, la plupart a bien traversé les épreuves du temps et de plus en plus sont restaurées et peuvent être visitées. Elevées sur des caps et pointes remarquables du littoral de Corse, les tours génoises sont le plus souvent circulaires, construites en pierre locale et ont une hauteur de 12 à 17 mètres. Lorsqu’on dit que les tours génoises ont été bâties par les Génois et les Pisans, il faut entendre que ces tours ont été construites sous l’autorité des gouverneurs de l’île mais que les sommes nécessaires à leur construction tout comme les ouvriers et le personnel du guet étaient corses.

Ce sont des taxes prélevées sur les ‘feux’ (foyers d’habitation), le bétail, les récoltes et les échanges commerciaux qui ont permis de bâtir ces tours ; la République de Gênes ou Pise ne faisant qu’avancer l’argent pour hâter la construction. Certaines tours génoises ont même été construites par des villageois ou des particuliers fortunés sur leur propre initiative.

Liste des tours génoises de Corse

Découvrez la carte des tours génoises sur le site du Ministère de La Culture

La liste ci-dessous (à noter que la tour génoise peut-être la plus célèbre celle de Sénèque apparaît deux fois selon son appellation et sa localisation) :

  • Agnello  – Haute Corse
  • Albo (ugliastro/olchini/del greco)-  Haute Corse
  • Aleria  (Fort de Matra) -  Haute Corse
  • Alistro  – Haute Corse
  • Bastia  – Haute Corse
  • Cala Rossa (pianosa / tremonti)  – Haute Corse
  • Calanca -  Corse du Sud
  • Caldanu – Haute Corse
  • Caldarellu  -  Corse du Sud 
  • Calvi (Tour de sel) – Haute Corse
  • Campomoro  -  Corse du Sud
  • Capannela  -  Corse du Sud
  • Capigliolo  -  Corse du Sud
  • Capitello  -  Corse du Sud
  • Capo di Feno  -  Corse du Sud
  • Capriona  -  Corse du Sud
  • Capu di Muru  -  Corse du Sud
  • Capu Neru  -  Corse du Sud
  • Cargèse  -  Corse du Sud
  • Castagna -  Corse du Sud
  • Castelluccio  -  Corse du Sud
  • Centuri – Haute Corse
  • Diana – Haute Corse
  • Elbo  -  Corse du Sud
  • Erbalunga – Haute Corse
  • Farinole – Haute Corse
  • Fautea  -  Corse du Sud
  • Finochiarola – Haute Corse
  • Fiorentina – Haute Corse
  • Frassu (maison forte) -  Corse du Sud
  • Furiani – Haute Corse
  • Galeria (calcinaghja)- Haute Corse
  • Gargalo  -  Corse du Sud  
  • Giottani (castellucciu) – Haute Corse
  • Giraglia – Haute Corse
  • Girolata  -  Corse du Sud
  • Ile-Rousse (Petra) – Haute Corse
  • Ile Rousse (Tour du sel)- Haute Corse
  • La Chiapa -  Corse du Sud
  • La Parata  -  Corse du Sud
  • La Sponsaglia  -  Corse du Sud
  • L’Isolella  -  Corse du Sud
  • Lozari – Haute Corse
  • Luri (Tour de Sénèque) – Haute Corse
  • Macinaggio – Haute Corse
  • Maraghju (Mozza) – Haute Corse
  • Mata – Haute Corse
  • Meria – Haute Corse
  • Micalona  -  Corse du Sud
  • Miomo – Haute Corse
  • Mortella – Haute Corse
  • Negru – Haute Corse
  • Nonza – Haute Corse
  • Olmeto  -  Corse du Sud
  • Omigna  -  Corse du Sud
  • Orchinu  -  Corse du Sud
  • Osse – Haute Corse
  • Ostriconi – Haute Corse
  • Palmentoggio (Ancone) -  Corse du Sud
  • Pellusella  -  Corse du Sud
  • Pinarellu  -  Corse du Sud
  • Pietracorbara – Haute Corse
  • Porto  -  Corse du Sud
  • Prunete – Haute Corse
  • Punta d’Arcu – Haute Corse
  • Roccapina  -  Corse du Sud
  • Rogliano – Haute Corse
  • Sagro – Haute Corse
  • Sagone  -  Corse du Sud
  • Saleccia – Haute Corse
  • San Benedettu (Cala Rossa) -  Corse du Sud
  • San Ciprianu  -  Corse du Sud
  • Santa Maria della Chiapella – Haute Corse
  • Sant’Amanza  -  Corse du Sud
  • Scalo (Pinu) – Haute Corse
  • Senèque (Luri) – Haute Corse
  • Senetosa  -  Corse du Sud
  • Sisco (Torricella) – Haute Corse
  • Spano – Haute Corse
  • Tizzano  -  Corse du Sud
  • Tollare- Haute Corse
  • Truccia (Turaccia) – Haute Corse
  • Turghiu (Capu Rossu) -  Corse du Sud

 

    Partager cette page :