Les églises, couvents et chapelles corses

Les églises de corse: Témoignant sans relâche de la foi des Corses en les saints et saintes chrétiens, la Corse possède une multitude d’églises, couvents, oratoires et chapelles dont l’architecture très diverse va de l’art roman apporté par les Pisans jusqu’au baroque flamboyant des Génois.

Officiellement placée sous la protection de la Vierge Marie, la Corse a plusieurs saints patrons et patronnes dont Santa Divota (Sainte Dévote), Santa Ghjulia (Sainte Julie) et San Téofilu di Corti (Saint Théophile de Corte). De plus, chaque région de Corse possède en plus un saint patron ou une sainte patronne de la région, et chaque village s’est placé sous la protection d’un ou plusieurs saintes et saintes auxquels il faut ajouter les patrons et protecteurs des confréries, menses et corps de métier…

Au final, le nombre d’édifices religieux (églises paroissiales, chapelles et couvents) en Corse est difficilement chiffrable… Par exemple, dans le Cap Corse, chacune des 18 communes possède au moins une église paroissiale (voire deux, trois ou quatre) et au total 150 chapelles juste sur ces 18 communes ! L’église paroissiale est souvent le siège de la confrérie de Santa Croce (Sainte Croix) et sert à la célébration des offices religieux principaux, les chapelles sont principalement utilisées pour la commémoration du saint patron du hameau, quartier, village, confrérie ou corps de métier.

Préroman, roman, baroque et baroque flamboyant, tous les styles architecturaux majeurs sont présents dans le patrimoine religieux de la Corse. Il ne faut pas hésiter à pousser la porte d’une église ou d’une chapelle à l’humble apparence extérieure pour pouvoir y découvrir des chefs d’œuvre d’ornements sur les retables, les autels et les sculptures. Bien souvent, la clé est disponible en mairie de la commune.

Quelques églises de Corse :

Parmi les très nombreuses églises de Corse, citons les plus populaires auprès des visiteurs de Corse que sont :

- L’église de la Canonica (Santa Maria Assunta) à Croceta (proche de Bastia en Haute Corse) est une basilique romane pisane bâtie au 12eme siècle dont les murs sont de marbre polychrome et des fameuses pierres de Brando et Sisco (villages du Cap Corse).

- San Michele à Murato (à proximité de Saint Florent en Haute Corse) est une des plus connues de Corse car exceptionnelle. Sa sobre architecture romane devient flamboyante en raison des matériaux utilisés pour l’édifier : de la serpentine verte et du calcaire blanc qui donnent à ses murs un aspect de damier ésotérique.

- Eglise de la Porta (Saint Jean Baptiste) en Castagniccia entre Folelli et Ponte Leccia (Haute-Corse) au style baroque génois et au campanile à 5 étages culminant à 45 mètres de haut.

- Eglise paroissiale St Jean Baptiste de Bastia (Haute Corse) aux deux clochers dont l’architecture simple abrite à l’intérieur des trésors artistiques.

- Les deux églises de Cargèse (Haute Corse) où le même village abrite une église catholique romaine et une grecque orthodoxe dans la même paroisse, le même prêtre assurant les deux offices dans le partage et le respect des deux religions.

A Bastia (Haute Corse), on remarque notamment :

- L’église Saint Jean Baptiste est la plus imposante église de Corse. Les deux clochers qui la parent ont la particularité d’avoir été rajoutés plus de 200 ans après la construction de l’église, et bien qu’apparemment similaires présentent des distinctions remarquables.

- L’église Saint Charles Borromée qui a la particularité de n’avoir jamais pu offrir le droit d’asile commun à toutes les églises de la Chrétienté. Depuis un parvis majestueux, cette église du 17° à la blancheur dépouillée abrite un superbe retable polychrome ainsi qu’une toile de la Vierge de Lavasina (pèlerinage proche de Bastia en montant vers le Cap Corse).

- La protocathédrale Sainte Marie de l’Assomption a été longtemps le siège de l’évêché. Elle présente trois nefs richement ornées dans un intérieur majestueux au baroque flamboyant de tons d’or et de rose.

- L’oratoire Notre Dame de Monserato est une petite chapelle dont la visite est réputée incontournable. Petite chapelle isolée alors dans la nature, elle dispose du rarissime ‘escalier saint’ qui était un privilège que le pape Pie VII avait octroyé aux Bastiais au 19° siècle.

- Le couvent Saint Antoine, plus qu’un couvent des Capucins, il a servi jadis de place forte en raison de sa position dominante sur la ville de Bastia. A l’intérieur, il abrite un majestueux grand autel au tabernacle richement décoré.

- L’église Saint Joseph qui a la particularité d’appartenir depuis toujours à la population du quartier. L’entretien et la gestion de l’église revient à l’archiconfrérie de Saint Joseph qui perpétue la tradition des ‘panzarotti’ (beignets traditionnels) distribués lors de la célébration du saint patron le 19 mars.

- L’oratoire de la confrérie Santa Croce (Sainte Croix) a encore de nos jours, l’étonnante particularité d’avoir été bâti sur un terrain appartenant au Vatican. Aujourd’hui encore, il est possible de franchir la frontière d’un seul pas et de se retrouver en terre du Saint Siège. Une chapelle dédiée au Christ Noir est remarquable en sus de celle du Crucifix des Miracles à l’étonnante histoire.

Les édifices religieux majeurs d’Ajaccio (Corse du Sud) :

- La cathédrale d’Ajaccio est de dimensions modestes puisque bâtie à la place de l’église Sainte Croix démolie pour aménager les remparts. Dans cet espace compté ont été célébrés les principaux évènements de la famille Bonaparte et feu l’empereur lui-même avait souhaité y reposer ainsi que le témoigne la plaque gravée en lieu et place de sa sépulture.

- L’église su Sacré Cœur est une église récente car construite juste après la première guerre mondiale pour rendre hommage aux Corses morts pour la patrie. D’architecture néo-byzantine, l’église surprend par sa couleur blanc immaculé orné de délicates sculptures.

- L’église anglicane d’Ajaccio demeure la preuve de l’engouement des britanniques pour la cité à tel point qu’un lieu de culte a été par eux édifié. L’originalité de cette église est d’être bâtie avec des pierres provenant de toutes les régions de Corse ce qui donne à ses murs un étonnant aspect polychrome.

 

    Partager cette page :