Le climat de Corse : saison par saison quel temps fait-il en Corse ?

Certes la Corse bénéficie d’un climat plutôt chaud de type méditerranéen, mais son insularité, son relief, ses côtes offertes aux brises marines font qu’il existe des grandes différences de températures et de précipitations entre l’intérieur de la Corse et le rivage, ainsi qu’entre le nord de la Corse et l’extrême sud de l’île.

Le climat corse au printemps

La transition entre l’hiver et les beaux jours d’été se fait souvent rapidement, avec une hausse spectaculaire des températures diurnes et un soleil précoce. Mais le printemps en Corse est souvent riche en précipitations si nécessaires avant la grande période de sécheresse de l’été. Ces pluies remplissent les barrages et grâce à elle, l’eau courante en Corse n’est qu’exceptionnellement rationnée.

Le printemps en Corse est avant tout une explosion de fleurs : asphodèles, férules qui se dressent fièrement, cistes, bruyères, et oliviers qui couvrent le sol d’un tapis neigeux. Le printemps en Corse est une immense floraison tant dans le maquis que sur le bord des routes.

La saison touristique en Corse se prépare au début du printemps, hôteliers restaurateurs et campings font le grand nettoyage ; on s’affaire, on se prépare et on goûte avec plaisir cette parenthèse enchantée. L’eau de mer n’incite pas encore à la baignade des autochtones, mais il fait bon se promener et profiter des jours qui
s’allongent.

L’été : à quelle météo s’attendre en Corse ?

Il fait chaud… et c’est normal, mais presque jamais caniculaire. S’il n’est pas rare de voir le thermomètre atteindre les 36°C, l’insularité rend supportable ce qui ne l’est pas dans les grandes villes ou les régions à l’intérieur des terres continentales. De juin à septembre, la moyenne tourne autour des 25°C, ce qui semble idéal pour des vacances estivales, surtout pour les baignades dans une eau qui peut atteindre jusqu’à 28 degrés. L’atmosphère bénéficiant des apports maritimes est plus respirable que celle engendrées par les fortes chaleurs de pays plus au nord. Pour trouver encore un peu de fraîcheur, il faut se réfugier en altitude ce que faisaient et que font encore les Corses qui ne sont pas contraints à travailler sur le littoral. Si on ne supporte décidément pas les fortes chaleurs, on peut attendre le mois de septembre ou mieux encore octobre, période préférée des retraités et des gens du nord de l’Europe. Il est bon de se baigner en octobre dans une eau encore à 25 degrés et se prélasser sur la plage en songeant à ceux qui ont repris le travail.
 

Le climat d’automne en Corse

Les marchands de glace ont rangé leur chariot, les châtaignes pointent le bout de leurs nez dans les forêts… Elles sortent de leur bogue en quantité en Castagniccia et dans la forêt d’Aïtone près d’Evisa… De septembre à décembre, c’est un été indien pendant lequel les températures descendent très progressivement ; mais des disparités importantes existent dès qu’on monte en altitude.

Globalement plus calme en cette saison, la Corse voit alors décroître l’affluence, rendant les séjours plus tranquilles. Les visiteurs qui choisissent ces quelques mois pour partir en Corse doivent néanmoins s’attendre à subir quelques jours de pluie assez abondante, surtout entre 600 et 1200 mètres d’altitude.
 

L’hiver en Corse

Une saison douce avec des averses irrégulières, des froids assez intenses en altitude. En effet, au-delà de 1 000 mètres dans les montagnes, les températures sont souvent négatives en hiver, avec de belles couches de neige d’octobre à juin. Le ski en Corse devient d’actualité dans les trois stations : Bastelicca/Val d’Ese, Vergio et Ghisoni. Malgré le charme de la montagne corse sous son manteau blanc, les visiteurs se font rares. L’avantage est une proximité plus facile à établir avec les habitants, moins dépassés par l’affluence.

En basse altitude, plus particulièrement le long du littoral corse le climat d’hiver est doux, plus facile à supporter que dans le reste de l’Europe : on reste entre 8 et 10 degrés de décembre à mars… 

    Partager cette page :