Vins corses

Attention aux anciennes idées reçues ! Il est vrai qu’au milieu du 20° siècle, la production de vin en Corse n’était pas remarquable par sa qualité. Les vins produits étaient alors ceux issus de cépages classiques cultivés de la même façon et vinifié par les mêmes procédés et souvent les mêmes personnes qu’en Algérie et dans le Sud Méditerranéen. Le mouvement du « riacquistu » (redécouverte et réappropriation des valeurs corses) a donné aux Corses l’envie de remettre en culture et de valoriser les cépages endémiques de Corse afin d’en faire des vins de qualité.

De nos jours, et depuis plusieurs années, les vins corses trônent sur les plus belles tables du monde en raison de leur haute qualité et de la diversité des arômes qu’ils proposent en conservant l’originalité et le caractère des cépages endémiques ainsi  que ceux du Grenache ayant trouvé en Corse des terroirs d’exception.

En redécouvrant les cépages insulaires, cultivés de tous temps par les romains, les grecs, les génois et pisans, les viticulteurs corses ont sélectionné les plus valorisants et les plus aptes à donner des vins de qualité. De la multitude des cépages endémiques, quatre ont été particulièrement remarqués et sont devenus les plus emblématiques des vins de Corse : le Vermentinu pour les vins blancs, le Niellucciu et le Sciaccarellu pour les vins rosés et rouges, ainsi que le Muscat petit grain.

Le Vermentinu

Autrefois appelé « Malvoisie de Corse », le Vermentinu produit des grappes moyennes à grosses, avec des baies moyennes de couleur blanche tirant sur le rosé lors de sur-maturité. Les vins issus du Vermentinu sont reconnus parmi les meilleurs du pourtour méditerranéen. Ils offrent au nez un fort bouquet d’arômes floraux, de pomme et d’aubépine, et en bouche des arrière-goûts d’amande et de pomme. Lorsqu’il est incorporé au vin rouge, le vermentinu permet d’obtenir d’excellents rosés. 

Le Niellucciu

Assez proche des cépages célèbres de Toscane, le niellucciu produit des grappes moyennes à baies moyennes, d’un noir bleuté. Les vins issus du niellucciu sont particulièrement reconnaissables au nez puissant de fourrure de lièvre et de réglisse. En bouche, le niellucciu libère des arômes boisés de fruits rouges et de violette qui, en vieillissant, évoluent vers des arômes d’épices et de fleurs du maquis. Puissant et tannique en rouge, le niellucciu permet l’association pour créer des rosés très appréciés.   

Le Sciaccarellu

Le plus prestigieux des cépages méditerranéens, le sciaccarellu produit de grandes grappes, aux baies moyennes d’un noir violacé, croquantes (sciaccarellu signifiant « craquant »). Les vins rouges issus du sciaccarellu sont des vins aristocratiques et souples qui exhalent un bouquet poivré aux arômes de fruits rouges, d’épices, de café et de maquis.

Le Muscat petit grain

Connue et cultivée depuis toujours, cette variété de muscat produit des grappes moyennes, longues, étroites et compactes. A complète maturité, la pellicule épaisse des baies de couleur jaune ambré se constelle de points roux. Les grains sont fermes, juteux, et très sucrés, ce qui  produit la remarquable saveur « muscatée » aux arômes de miel, de tilleul, de rose, de cire d’abeille et de fleurs de citronnier.

Les AOC des vins de Corse

La Corse compte aujourd’hui 9 AOC (Appellations d’Origine Contrôlée) :

• 2 Appellations principales : « Ajaccio » et « Patrimonio ».

• 5 Appellations de type « villages » : « Vin de Corse »
Ou « Corse » suivi des noms suivants :
          – AOC Corse « Calvi »
          – AOC Corse “Sartène”
          – AOC Corse « Figari »
          – AOC Corse « Porto-Vecchio »
          – AOC Corse “Coteaux du Cap Corse”

• 1 Appellation de type régional : « Vins de Corse »

• 1 Appellation pour les vins doux naturels (VDN) : « Muscat du Cap Corse »

Il se tient chaque année en été une foire des vins de Corse « Fiera di u vinu » qui rassemble les producteurs et vignerons de l’île. 

    Partager cette page :