Les desserts corses

Si la plupart des produits cultivés en Corse peuvent servir de base à des desserts, traditionnellement, les Corses ont peu de desserts à proprement dit, hormis le fiadone, mais de nombreuses préparations sucrées qui peuvent se déguster en dessert ou en gourmandise plus ou moins festive ou votive.

Le fiadone

A l’origine sûrement des cheese-cakes, le fiadone est un gâteau confectionné principalement à base de brocciu et de citron. Si la recette de base du fiadone est traditionnellement fixée, certains n’hésitent pas à adjoindre à leur préparation une goutte d’alcool et notamment du limoncello et même des canistrelli écrasés afin d’y ajouter un peu de texture.

Les canistrelli

Les canistrelli sont les biscuits emblématiques de la Corse. De nombreuses préparations de canistrelli existent selon les traditions et les régions de Corse ; leurs caractéristiques communes sont de fournir des biscuits secs, sucrés et cassants. Les canistrelli comportent traditionnellement une pointe de vin blanc dans la préparation et peuvent se voir parfumés à l’anis, aux amandes, au fenouil, au citron, au miel, entre autres….

Les panzarotti

Beignets sucrés à base de farine de pois chiches, les panzarotti sont traditionnels de la Saint-Joseph (patron de Bastia – Haute Corse). Différentes préparations existent pour confectionner et parfumer les panzarotti dont certaines à la farine de riz ou de blé.

Les fugazzi

Dessert de carême, les fugazzi sont traditionnels du Vendredi Saint notamment dans le Sud Corse. L’originalité des fugazzi consiste en tant que dessert de carême à ne comprendre dans la préparation aucun ingrédient d’origine animale (lait, beurre, brocciu, œuf). Au résultat, les fugazzi se présentent sous la forme de petites galettes sucrées légèrement parfumées à l’anis et au vin blanc.

Les cucciole

Proches des canistrelli et des fugazzi, les cucciole sont originaire de Balagne. Il s’agit là aussi de biscuits secs et sucrés traditionnellement parfumés  d’un peu de vin blanc et d’un soupçon d’eau de vie.

Les frappes

Proches des oreillettes ou des bugnes dans leur conception, les frappes sont la déclinaison corse de ces beignets frits saupoudrés de sucre communs aux régions méditerranéennes.

Pani di i morti (pain des morts)

Sorte de brioche comprenant des raisins secs et des fruits secs (notamment des noix) confectionnée traditionnellement à la Toussaint.  Le pain des morts n’est jamais présenté comme un dessert sur une table de restaurant mais se trouve (parfois toute l’année) en boulangerie.

Le cacavellu (ou campanile)

Gâteau traditionnel de Pâques, le cacavellu est une sorte de pain sucré en forme de couronne légèrement parfumé à l’anis et portant fièrement un ou deux œufs durs enchâssés. La tradition dit que les œufs sur le cacavellu sont ceux qu’il était interdit de consommer durant le carême et conservés jusqu’à Pâques. Les œufs du cacavellu sont alors consommés le Lundi de Pâques lors du pique traditionnel « a merendella ».

Les autres desserts corses

De nombreuses préparations à base de brocciu ou de farine de châtaigne peuvent vous être également présentées comme desserts sur les tables de Corse  dont les sciacci (chaussons au brocciu), les migliacci et pisticcini, des flans à la châtaigne, des  crèmes brûlées. Certains fruits originaires de Corse dont la clémentine et le cédrat sont également à la base de préparations givrées ou de pâtisseries.

    Partager cette page :